Main Content

Réseau d'experts

Le réseau d’experts est indispensable pour établir et fournir les ressources, les avis spécialisés et le soutien pratique nécessaires pour faciliter la gestion des données de recherche à toutes les étapes de leur cycle de vie. Il compte notamment des bibliothécaires, des spécialistes de la gestion des données, des agentes et agents d’éthique ainsi que des membres d’organisations gouvernementales et non gouvernementales de partout au Canada. 

Les groupes d’experts et groupes de travail sont des équipes permanentes qui veillent aux différentes étapes du processus de gestion des données de recherche. Les groupes actuellement en place s’occupent des questions suivantes : 

La curation de données est une composante clé d’une bonne gestion des données de recherche et est essentielle pour créer des ensembles de données qui respectent les principes FAIR (principes selon lesquels les données doivent être faciles à trouver, accessibles, interopérables et réutilisables). La curation de données utilise des pratiques, des techniques et des outils pour améliorer la qualité des données et des métadonnées en vue de simplifier le transfert des données d’un système à l’autre, de faciliter la diffusion, la réutilisation et la préservation des données et de favoriser l’interopérabilité des données avec d’autres produits. Puisqu’elle s’applique à toutes les étapes du cycle de vie des données, la curation de données permet de créer des liens entre les chercheuses et les chercheurs, les spécialistes des données ainsi que les parties prenantes qui s’efforcent de favoriser l’accès aux sciences ouvertes et reproductibles. 

Le groupe d’experts sur la curation s’emploie à établir des relations avec les communautés ainsi qu’à discuter et à collaborer avec elles afin de faire reconnaître la valeur de la curation de données, tout en s’efforçant de cerner, d’évaluer et de promouvoir les pratiques exemplaires en matière de préparation, de diffusion et préservation des données et des métadonnées de recherche au Canada. Ses champs d’intérêt actuels comprennent ce qui suit :

  • mettre au point une ressource centralisée soutenue par la communauté contenant une liste de documents d’information, d’orientation et de référence au sujet de la curation de données;
  • collaborer avec le groupe des spécialistes en formation de l’Alliance pour cerner les besoins en formation sur la curation au Canada et prévoir les ressources et les activités nécessaires pour y répondre;
  • collaborer avec l’équipe responsable de la mise au point du Dépôt fédéré de données de recherche (DPDR) en vue de simplifier et d’automatiser les tâches liées à la curation des ensembles de données versés dans le dépôt;
  • concrétiser la vision énoncée dans le rapport du Forum canadien sur la curation des données concernant l’adoption d’une approche nationale à l’égard des services de curation de données, des services de soutien et de l’établissement d’un réseau au Canada;
  • préparer et tenir à jour un ensemble d’ouvrages de référence et de documents de base au sujet des pratiques exemplaires (et « suffisantes ») concernant la curation des ensembles de données (p. ex., Guide pour la curation dans Dataverse).

 

Mandat du groupe d’experts sur la curation 

Feuille de route du groupe d’experts sur la curation


Pour devenir membre, veuillez remplir le formulaire d’expression de l’intérêt.

Membres

  • Jay Brodeur, Université McMaster (coprésident)
  • Alicia Cappello, Université Queen’s (coprésident)
  • Omid Aghaei, Ocean Networks Canada
  • Carrie Breton, Université de Guelph
  • Erin Clary, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Krysha Dukacz, Université McMaster, Global Water Futures
  • Laura Gerlitz, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Meghan Goodchild, Université Queen’s, Borealis
  • Lina Harper, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Shahira Khair, Université de Victoria
  • Beth Knazook, Digital Repository of Ireland
  • Amber Leahey, Université deToronto, Scholars Portal
  • Neha Milan, Université de Saskatchewan, Dépôt fédéré de données de recherche
  • Tamanna Moharana, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Ève Paquette-Bigras, Université de Montréal
  • Bhaleka Persaud, Université de Waterloo, Water Institute, Global Water Futures
  • Michael Steeleworthy, Université Wilfrid-Laurier
  • Qian Zhang, Alliance de recherche numérique du Canada

La planification de la gestion des données est considérée comme l’un des principaux piliers de la gestion des données de recherche, et les plans de gestion des données (PGD) sont de plus en plus exigés par les bailleurs de fonds, dont les trois organismes canadiens, tel qu’ils l’indiquent dans leur politique sur la gestion des données de recherche. Le groupe d’experts sur la planification de la gestion des données est chargé de promouvoir et d’encourager une culture solide à l’égard des données au Canada, tout en veillant à répondre aux besoins des chercheuses et chercheurs ainsi que des établissements en matière de planification de la gestion des données. 

Le groupe d’experts sur la planification de la gestion des données prépare et publie des lignes directrices, des pratiques exemplaires et des ressources de formation à l’appui du processus global de planification de la gestion des données, de même que des documents d’orientation à l’égard du service national lié au PGD qu’offre l’Alliance, l’Assistant PGD, y compris en ce qui concerne les normes qui sous-tendent la structure et la gestion du contenu des exemples et des modèles de PGD. Au bout du compte, le travail qu’accomplit le groupe d’experts sur la planification de la gestion des données permet :

  • de faciliter l’échange de renseignements administratifs sur la recherche entre les organisations et les organismes de recherche;
  • d’améliorer la coordination entre les organisations qui fournissent des services de recherche à l’échelle locale et nationale;
  • d’alléger le fardeau administratif des chercheuses et des chercheurs.

 

Les champs d’intérêt actuels du groupe d’experts sur la planification de la gestion des données comprennent ce qui suit :

  • concevoir des exemples de PGD ainsi que d’autres documents d’orientation et ressources de formation afin d’aider les chercheuses et les chercheurs à préparer des PGD de grande qualité;
  • préparer et tenir à jour d’autres documents d’orientation propres aux disciplines ainsi que des modèles de PGD méthodologiques exécutés par l’intermédiaire de l’Assistant PGD;
  • concevoir et mettre en œuvre un dépôt de PGD dans lequel les chercheuses et les chercheurs peuvent déposer, conserver, explorer et consulter les PGD du Canada;
  • soutenir la mise au point et la pérennité continues du service et de la plateforme de l’Assistant PGD, notamment en cernant les fonctionnalités à l’appui des administratrices et administrateurs ainsi que des utilisatrices finales et utilisateurs finaux, et en en recommandant de nouvelles.

 

Pour en savoir davantage ou pour connaître la façon de devenir membre, veuillez consulter le Mandat ou remplir le formulaire d’expression de l’intérêt.

Membres

  • James Doiron, Université de l’Alberta (coprésident)
  • Heather Ganshorn, Université de Calgary (coprésidente)
  • Dylanne Dearborn, Université de Toronto
  • Jonathan Dorey, Institut national de la recherche scientifique
  • Krysha Dukacz, Université McMaster
  • Émilie Fortin, Université Laval
  • Carla Graebner, Université Simon-Fraser
  • Maggie Neilson, Université Acadia (en congé)
  • Robyn Nicholson, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Isaac Pratt, Université McMaster
  • Chantel Ridsdale, Oceans Network Canada
  • Chantal Ripp, Université d’Ottawa
  • Marie-Eve Ruest, Université du Québec à Chicoutimi
  • Weiwei Shi, Université de l’Alberta (observatrice)
  • Robyn Stobbs, Université d’Athabasca
  • Li Zhang, Université de la Saskatchewan

Groupes de travail actifs

  • Groupe de travail sur le guide d’adaptation institutionnelle de l’Assistant PGD (Mandat) : Ce groupe mettra au point un guide pour aider les établissements ainsi que les administratrices et les administrateurs à adapter le contenu et l’apparence de l’Assistant PGD à leurs besoins institutionnels.
  • Groupe de travail sur l’examen et la mise au point des modèles de l’Assistant PGD (Mandat) : Ce groupe collabore avec les membres de la communauté de la gestion des données de recherche canadiennes en vue de mettre au point des exemples de PGD à l’égard de diverses disciplines, en français et en anglais, de même que pour veiller à ce que ces exemples représentent les pratiques exemplaires en ce qui concerne les PGD.
  • Groupe de travail sur le PGD 101 et la vidéo didactique (Mandat) : Ce groupe créera le contenu de courtes vidéos didactiques en vue de consolider et d’approfondir les questions abordées dans la série de vidéos didactiques sur l’Assistant PGD publiées récemment, fournira aux chercheuses et chercheurs ainsi qu’aux autres utilisatrices finales et utilisateurs finaux des connaissances de base au sujet des PGD, présentera un aperçu du contenu des PGD (p. ex., catégories générales, questions) et soulignera les ressources et documents à l’appui mis à leur disposition, dont l’outil Assistant PGD et des exemples de PGD, et les autres documents de formation disponibles.

Les dépôts de données sont considérés comme essentiels à une bonne gestion des données de recherche. Le paysage des dépôts de données au Canada est riche et diversifié, le pays comptant plus de 200 dépôts de données nationaux, régionaux, locaux et institutionnels en exploitation. Le groupe d’experts sur les dépôts de données est composé de représentantes et représentants des principales communautés de parties prenantes dont les responsabilités consistent à assurer la coordination générale des groupes de travail responsables de la plateforme et à favoriser l’adoption d’une approche globale et cohésive à l’égard de la mise au point des dépôts au Canada.

Les champs d’intérêt actuels du groupe comprennent la certification des dépôts ainsi que l’infrastructure des dépôts nationaux.

Mandat du groupe d’experts sur les dépôts de données

 

Pour devenir membre, veuillez remplir le formulaire d’expression de l’intérêt.

Membres

  • Bo Wandschneider, Université de Toronto (président)
  • Kate Davis, Scholars Portal du Conseil des bibliothèques universitaires de l’Ontario
  • John Huck, Université de l’Alberta
  • Reyna Jenkyns, Oceans Network Canada
  • JJ Kavelaars, Conseil national de recherches
  • Mark Leggott, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Etienne Low-Décarie, Services partagés Canada
  • Karen Payne, Ocean Networks Canada et World Data Systems International Technology Office
  • Marc Rousseau, Université McGill
  • Mike Smit, Université Dalhousie

Dataverse est un logiciel ouvert de dépôt de données qui permet aux chercheuses et chercheurs, aux responsables de revues et au personnel des établissements d’améliorer leur gestion des données de recherche. Le groupe d’experts sur Dataverse Nord contribue à une communauté de pratique regroupant les bibliothèques qui utilisent ou qui souhaitent utiliser la plateforme de dépôts de Dataverse pour les données de recherche canadiennes. Son objectif consiste à amener les fournisseurs de Dataverse et les responsables des bibliothèques à coordonner leurs efforts et à avoir des discussions au sujet des programmes de formation locaux et nationaux, des services de soutien, des stratégies de communication, des processus de promotion, des possibilités d’amélioration de l’infrastructure et des besoins en infrastructure. Ce groupe est également chargé d’examiner les lacunes et les occasions qui pourraient être traitées au moyen de stratégies et de services harmonisés à l’échelle nationale concernant Dataverse (p. ex., formation, amélioration de l’infrastructure, soutien après des chercheuses et chercheurs ainsi que du personnel des bibliothèques, services d’hébergement assurés par les fournisseurs de Dataverse.

Les champs d’intérêt actuels du groupe comprennent la production de matériel didactique et de documents d’orientation concernant les métadonnées à l’intention des bibliothécaires ainsi que des chercheuses et chercheurs. Le Guide des pratiques exemplaires sur les métadonnées de Dataverse Nord fournit des conseils généraux au sujet de la citation de données et présente des exemples propres aux différentes disciplines d’une vaste gamme de domaines, dont les données géospatiales. Le groupe d’experts sur Dataverse Nord participe également à la mise au point d’un cadre stratégique pour le Dataverse du Scholars Portal, qui comprendra notamment une série de modèles pouvant être utilisés ou adaptés dans d’autres dépôts de données.

Mandat du groupe d’experts sur Dataverse Nord

Pour devenir membre, veuillez remplir le formulaire d’expression de l’intérêt.

Membres

  • John Huck, Université de l’Alberta (président)
  • Eugene Barsky, Université de la Colombie-Britannique
  • Teresa Bascik, Université de Montréal
  • Alexandra Cooper, Université Queen’s
  • Corey Davis, Council of Prairie and Pacific University Libraries
  • James Doiron, Université de l’Alberta
  • Alison Farrell, Université Memorial
  • Lisa Goddard, Université de Victoria
  • Meghan Goodchild, Université Queen’s / Borealis
  • Mark Goodwin, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Siobhan Hanratty, Université du Nouveau-Brunswick
  • Alexander Jerabek, Université du Québec à Montréal
  • Amber Leahey, Scholars Portal
  • Kaitlin Newson, Scholars Portal
  • Kathryn Ranjit, Université de Calgary
  • Michael Steeleworthy, Université Wilfrid-Laurier
  • Barbara Znamirowski, Université Trent

Pour que les données de recherche soient échangées et réutilisées avec efficacité, les chercheuses et chercheurs doivent d’abord être en mesure de repérer, de consulter et d’interpréter ces données. La principale responsabilité du groupe d’experts sur la découverte et les métadonnées consiste à aider le personnel responsable de la création et de la curation de données, de même que tout autre spécialiste, à planifier, à produire, à gérer et à diffuser les métadonnées descriptives afin de favoriser une découverte et une réutilisation efficaces des données de recherche, peu importe la discipline. Au moyen de consultations et de collaborations à l’échelle nationale et internationale, le groupe fait la promotion des normes relatives aux métadonnées et aux données qui en favorisent la découvrabilité par les êtres humains et les machines.

Le groupe d’experts sur la découverte et les métadonnées travaille en étroite collaboration avec l’équipe responsable du Dépôt fédéré de données de recherche (DFDR) afin de favoriser la découverte efficace et la consultation appropriée des données de recherche canadiennes par les universitaires et la population générale du monde entier. Cette collaboration vise notamment à mettre sur pied des services d’alerte convenables, à évaluer les normes de qualité pour les métadonnées et à établir des liens entre les données et les autres produits et ressources universitaires disponibles sur le Web par l’intermédiaire de sources autorisées.

Les autres champs d’intérêt actuels du groupe comprennent l’amélioration de la découverte géospatiale des données de recherche canadiennes, l’examen de la façon d’améliorer la découverte, l’indexation des données autorisées et de celles à consultation restreinte, l’établissement de la concordance entre les métadonnées provenant d’un large éventail de sources de données et recensement des systèmes ainsi que des productrices et producteurs de données dans le milieu universitaire et ailleurs.

Pour en savoir davantage ou pour connaître la façon de devenir membre, veuillez consulter le Mandat ou remplir le formulaire d’expression de l’intérêt.

Membres

  • Kevin Read, Université de la Saskatchewan (président)
  • Eugene Barsky, Université de la Colombie-Britannique
  • Cyndie Found, Conseil national de recherches
  • Mark Goodwin, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Amber Leahey, Scholars Portal
  • Dany Savard, Université York
  • Clara Turp, Université McGill
  • Alicia Urquidi Diaz, Bureau international de la technologie du système mondial de données
  • Chantelle Verhey, Bureau international de la technologie du système mondial de données
  • Peter Webster, Université Saint Mary’s

Groupes de travail actifs

  • Groupe de travail sur la découverte de données à accès limité (Mandat) : Le groupe de travail sur la découverte des données à accès limité est chargé d’établir l’étendue des emplacements, des plateformes et des outils contenant des données à accès limité au Canada, de cerner les enjeux associés à l’augmentation de la découverte des données à accès limité et de formuler des recommandations pour améliorer la découverte des données à accès limité en fonction des défis cernés. Les données à accès limité sont des données qui ne peuvent pas être consultées directement ou dont la consultation ou la découverte est restreinte. Ces données comprennent celles dont l’accès peut être autorisé sous réserve de certaines conditions de même que celles dont l’infrastructure n’est pas suffisante pour qu’il soit possible les consulter ou de les découvrir de façon générale. Il peut par exemple s’agir de données autorisées, de données à consultation restreinte, de données sur la santé humaine ou de données faisant l’objet d’une interdiction.
  • Groupe de travail sur le paysage des dépôts de données canadiens (Mandat) : Le groupe de travail sur le paysage des dépôts de données canadiens est chargé d’établir le paysage des dépôts de données canadiens. Les objectifs de ce projet consistent à établir une méthode viable de surveillance des dépôts de données canadiens, à recenser les dépôts de données établis, émergents et inactifs aux fins de suivi, à décrire les dépôts cernés en fonction d’un ensemble de critères normalisés (p. ex., domaine, plateforme), à promouvoir les dépôts de données canadiens au moyen de dépôts établis (re3data, FAIRsharing) et à évaluer les lacunes au sein du paysage des dépôts de données canadiens.

Groupe de travail sur le remaniement de la découverte du DFDR (Mandat) : Le projet sur le remaniement de la découverte du DFDR vise à procéder à la refonte de l’interface existante du DFDR afin de répondre aux besoins évolutifs des utilisatrices et utilisateurs. Les objectifs de ce projet consistent à intégrer la plateforme actuelle du service de recherche du DFDR dans le projet Geodisy, à accroître les capacités de la fonction de recherche dans le DFDR, à établir une base qui permettra au DFDR de tirer davantage parti des identifiants permanents et des vocabulaires contrôlés, de même qu’à répondre aux divers besoins de la communauté en matière de découverte des données de recherche canadiennes. Le groupe de travail sur le remaniement de la découverte du DFDR prend en charge la refonte du service de recherche et veille à ce que le projet soit axé sur la communauté et tienne compte des pratiques exemplaires en matière de convivialité.

La préservation des données de recherche est essentielle pour que celles-ci puissent continuer d’être consultées et utilisées à long terme. Le groupe d’experts sur la préservation est chargé de renforcer les capacités de Portage en améliorant son infrastructure et en adoptant des pratiques exemplaires favorisant la préservation des métadonnées et des données de recherche. Entre autres, il collabore avec les parties prenantes pertinentes aux projets de mise au point des logiciels nécessaires pour ajouter des plateformes et des services de préservation dans l’infrastructure de gestion des données de recherche (GDR) au Canada. De plus, le groupe d’experts sur la préservation fournit des conseils à l’équipe de GDR de l’Alliance concernant sa participation aux initiatives régionales et nationales en vue de fournir les composantes clés de l’infrastructure de préservation, tout en s’efforçant de conserver et de promouvoir une communauté de pratique axée sur la préservation des données de recherche au Canada.

Les champs d’intérêt actuels du groupe consistent notamment à collaborer avec les autres groupes d’experts en vue de mieux faire connaître les enjeux associés à la préservation, à discuter avec les équipes du DFDR et du Dataverse du Scholars Portal au sujet des fonctions liées à la préservation dans les dépôts et à collaborer avec les responsables des bibliothèques du DFDR, de SciNet, du Scholars Portal et de l’Université de Toronto à un projet à venir sur la préservation qui facilitera l’accès des chercheuses et des chercheurs à un environnement solide de préservation numérique à long terme.

Mandat du groupe d’experts sur la préservation
 

Pour devenir membre, veuillez remplir le formulaire d’expression de l’intérêt.

Membres

  • Steve Marks, Université de Toronto (coprésident)
  • Rebecca Dickson, Council of Pacific and Prairie University Libraries (coprésidente)
  • Corey Davis, Université de Victoria 
  • Alex Garnett, Université Simon-Fraser
  • Meghan Goodchild, Université Queen’s / Borealis
  • Grant Hurley, Université de Toronto
  • Kayla Lar-Son, Université de la Colombie-Britannique
  • Mireille Nappert, HEC Montréal
  • Alisa Rod, Université McGill
  • Mike Winter, Université de la Saskatchewan

Les politiques, les pratiques, les systèmes et les infrastructures en matière de gestion des données de recherche (GDR) ne cessent de se perfectionner et d’évoluer, au pays comme à l’étranger. Le groupe d’experts sur la recherche et l’intelligence recueille des données probantes qui permettent d’orienter l’établissement de pratiques exemplaires en GDR au Canada et tient les communautés des parties prenantes au courant des enjeux actuels et émergents à l’égard des politiques et des pratiques connexes. Le groupe d’experts sur la recherche et l’intelligence mène des études et analyse les résultats tirés d’études et d’enquêtes indépendantes afin de fournir à l’Alliance des recommandations reposant sur des données probantes au sujet de la GDR.

Les champs d’intérêt actuels du groupe d’experts sur la recherche et l’intelligence comprennent ce qui suit :

  • l’état de préparation des établissements pour mener les activités de GDR à l’égard des stratégies, des politiques, des capacités et des ressources;
  • les nouveaux services de soutien en GDR offerts ailleurs que dans les établissements de recherche;
  • les pratiques qu’adoptent les chercheuses et chercheurs relativement à la gestion et à l’échange des données de recherche.
     

Mandat du groupe d’experts sur la recherche et l’intelligence

 

Pour devenir membre, veuillez remplir le formulaire d’expression de l’intérêt.

Membres

  • Alexandra Cooper, Université Queen’s (présidente)
  • Lucia Costanzo, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Dylanne Dearborn, Université de Toronto
  • Louise Gillis, Université Dalhousie
  • Meghan Goodchild, Université Queen’s / Borealis
  • Laurence Horton, Université de Toronto
  • Shahira Khair, Université de Victoria
  • Mark Leggott, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Marjorie Mitchell, Université de la Colombie-Britannique, Okanagan
  • Jean-Baptiste Poline, Université McGill
  • Subhanya Sivajothy, Université McMaster
  • Gail Thornton, Université de l’Alberta
  • Minglu Wang, Université York
  • Tatiana Zaraiskaya, Université du Nouveau-Brunswick

Groupes de travail actifs

  • Groupe de travail sur les dépôts et le stockage (Mandat) : Les responsabilités de ce groupe consistent à consigner, à mettre en œuvre et à promouvoir ces solutions de stockage auprès du réseau d’experts. Ce groupe sera également chargé de mettre en place le soutien connexe nécessaire pour faciliter l’utilisation de ces solutions et assurer l’accès aux données au fil du temps. Ces efforts visent à veiller à ce que les données produites par le réseau d’experts soient conservées convenablement et soient disponibles pour répondre aux besoin immédiats et futurs.

Groupe de travail sur l’examen des politiques et des stratégies de GDR des établissements (Mandat) : Les responsabilités de ce groupe consistent à recueillir des renseignements concernant l'élaboration de stratégies et de politiques de GDR pour les établissements au Canada, notamment en ce qui concerne leur état d’avancement, leur contenu et la façon dont elles sont administrées. Ce groupe cernera des divers moyens d’encourager et de faciliter la mise au point des stratégies et des politiques de GDR, déterminera les écarts quant à leur état d’avancement et aux approches adoptées dans les différents établissements et définira les pratiques exemplaires pour leur élaboration et leur administration.

La collecte, l’analyse, l’utilisation et la réutilisation des données de recherche se déroulent dans des contextes juridiques, stratégiques et sociétaux complexes touchant des aspects tels que la confidentialité, les droits de propriété intellectuelle, des questions commerciales, la collaboration avec les communautés autochtones, le traitement des données autochtones ainsi que d’autres enjeux éthiques importants. Le groupe d’experts sur les données sensibles est fortement composé de personnes représentant l’ensemble des communautés de recherche (p. ex., spécialistes de l’éthique en recherche, représentantes et représentants des organismes de financement, membres d’organisations autochtones) qui sont directement touchées par cette question. Ensemble, les membres du groupe élaborent des documents d’orientation et des outils utiles pour assurer la gestion des données de recherche sensibles à l’échelle du paysage canadien. Ce travail aide l’Alliance et d’autres organisations à mettre en place des mesures pratiques et stratégiques pour répondre aux besoins des chercheuses et des chercheurs du Canada en matière de GDR, tout en contribuant à améliorer l’expertise de la communauté de pratique élargie de la GDR au Canada.
 

Les champs d’intérêt actuels du groupe d’experts sur les données sensibles comprennent ce qui suit :

  • produire des documents afin d’aider les chercheuses et les chercheurs à comprendre les répercussions de l’éthique en recherche sur la gestion des données de recherche (p. ex., glossaire terminologique, matrice des risques, exemples de langage convivial propre dépôts à utiliser dans les formulaires de consentement);
  • participer à la production de modèles de plans de gestion des données à utiliser dans les contextes de recherche liés aux peuples et aux communautés autochtones.

 

Mandat du groupe d’experts sur les données sensibles
 

Pour devenir membre, veuillez remplir le formulaire d’expression de l’intérêt.

Membres

  • Lori Walker, Université Brock / Association canadienne des comités d’éthique de la recherche (coprésidente)
  • Rachel Zand, Université de Toronto / Association canadienne des comités d’éthique de la recherche (coprésidente)
  • Sheila Chapman, Instituts de recherche en santé du Canada
  • Shannon Cobb, Instituts de recherche en santé du Canada
  • Philipe Després, Université Laval / Centre hospitalier universitaire de Québec
  • Aaron Franks, Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations (observateur)
  • Brenda Gagné, Université Mount Saint Vincent
  • Alex Garnett, Université Simon-Fraser
  • Jeremy Geelen, Instituts de recherche en santé du Canada
  • Darren Lauzon, Statistique Canada
  • Mark Leggott, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Suzanne McMurphy, Université de Windsor
  • Scot Nickels, Inuit Tapiriit Kanatami
  • Bobby Nikkhah, Université de la Colombie-Britannique
  • Catherine Paquet, Université d’Ottawa
  • Victoria Smith, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Kristi Thompson, Université Western
  • Berenica Vejvoda, Université de Windsor
  • Karen Wallace, Secrétariat sur la conduite responsable de la recherche
  • Jin Zhang, WestGrid

Puisque le paysage de la gestion des données de recherche (GDR) ne cesse de se transformer, les chercheuses et chercheur ainsi que les spécialistes des données doivent absolument avoir accès à l’information et à la formation nécessaires pour rester bien au fait des dernières nouveautés et des pratiques exemplaires. Le groupe d’experts national sur la formation supervise divers projets précis visant à mettre au point et à exécuter des programmes et des ressources de formation pour faciliter tous les aspects du perfectionnement des compétences en GDR des différentes parties prenantes à l’échelle du Canada.

Les champs d’intérêt actuels du groupe d’experts national sur la formation comprennent l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale de formation en GDR, la participation à des initiatives telles que des webinaires et des « ateliers en boîte », et la collaboration avec les groupes d’experts et les groupes de travail de l’Alliance en vue de mettre au point des programmes de formation propres aux différents domaines et axés sur les chercheuses et chercheurs.

Mandat du groupe d’experts national sur la formation

 

Pour devenir membre, veuillez remplir le formulaire d’expression de l’intérêt.

Membres

  • Nicholas Rochlin, Université de la Colombie-Britannique (coprésident)
  • Ernie Boyko, Comité national canadien de CODATA (coprésident)
  • Jennifer Abel, Université de Calgary
  • Leigh-Ann Butler, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
  • Shannon Cobb, Instituts de recherche en santé du Canada
  • Phillipe Deprés, Université Laval
  • James Doiron, Université de l’Alberta
  • Jane Fry, Université Carleton
  • Jenny Godley, Université de Calgary
  • Isabelle Laplante, Centre de documentation collégiale
  • Jaime Lee Orr, Université de Winnipeg
  • Mark Leggott, Alliance de recherche numérique du Canada
  • Ariel Lisogorsky, Université de Waterloo
  • Marie-Eve Ruest, Université du Québec à Chicoutimi
  • Jeff Moon, Calcul Ontario
  • Michael Smolinski, Instituts de recherche en santé du Canada
  • Felicity Tayler, Université d’Ottawa
  • Alexander Thistlewood, Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
  • Wendy Watkins, Université Carleton, professeure émérite
  • Rachel Zand, Université de Toronto / Association canadienne des comités d’éthique de la recherche
  • Alexandra Apavaloae, Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

 

Groupes de travail actifs

Groupe de travail sur le modèle d’évaluation de la maturité de la GDR au Canada

Mis sur pied en 2021, le groupe de travail sur le modèle d’évaluation de la maturité de la GDR au Canada est chargé d’élaborer un modèle d’évaluation du niveau de maturité de la GDR, en particulier en ce qui concerne les besoins du paysage de la recherche au Canada. Tous les établissements de recherche canadiens peuvent utiliser ce modèle pour faciliter la mise au point de leur stratégie institutionnelle en matière de GDR. La version à jour du modèle d’évaluation de la maturité de la GDR est disponible ici.